Maladies gestationnelles pré-malignes (môles)

  • Toutes les patientes devraient être annoncées pour enregistrement au RMTQ
  • Tous les examens et investigations sont urgents
  • Les dosages des ßhCG ≤ 500 UI/L peuvent être envoyés dans un laboratoire central pour éventuelle recherche de ßhCG spécifiques (clivés, hyperglycosylés, libres)

Investigations

  • Histoire de cas détaillée (DDM, grossesses précédentes) et familiale
  • Examen clinique et saturation O2
  • Échographie endovaginale avec doppler couleur. Si échographie non conclusive : RMN abdo-pelvienne
  • ßhCG, FSC, PT, PTT, BUN, E+, créatinine, AST, ALT, TSH, groupe sanguin et rhésus de la patiente
  • Rx poumon. Si Rx poumon anormale : CT-Scan cérébral, CT- Scan thoracique, RMN abdo-pelvienne

Chirurgie

  • D&C par aspiration sous échoguidage avec ocytocine et canule de 10-12 mm
  • Si échographie non disponible : échographie de contrôle 1-2 semaine post D&C et 2ème D&C si rétention de matériel
  • Pathologie à envoyer à un centre de référence ou à réviser avec analyse génétique (ploïdie et marqueurs spécifiques)

Suivi (ßhCG dynamique)

  • Examen clinique q 3 mois
  • Contraception (orale de préférence) pour la durée du suivi
  • Si Môle non confirmée par le RMTQ : ßhCG q 1 semaine jusqu’à négativation (< 5 UI/L ) puis : – Si négativation en < 56j., ßhCG q 1mois x 6 après D&C – Si négativation en > 56j., ßhCG q 1mois x 6 après négativation
  • Si Môle partielle confirmée par le RMTQ : ßhCG q 1 semaine jusqu’à négativation (< 5 UI/L )
  • Dépister les récidives selon les critères OMS 2000

En cas de grossesse ultérieure

  • Faire une échographie précoce (6-8 semaines)
  • Pathologie du placenta
  • ßhCG à 6 semaines après la naissance
Dernière modification : 08 mars 2018